Berliner Tageszeitung - Petites piscines, parasols, friandises réfrigérées... à la SPA de Plaisir les chiens luttent contre la canicule

Börse
SDAX -2.1% 12120.57
DAX -1.32% 13059.06
TecDAX -1.63% 2903.48
Euro STOXX 50 -0.77% 3522.12
MDAX -2.37% 26491.51
Goldpreis 0.52% 1830.8 $
EUR/USD -0.33% 1.049 $

Petites piscines, parasols, friandises réfrigérées... à la SPA de Plaisir les chiens luttent contre la canicule




Petites piscines, parasols, friandises réfrigérées... à la SPA de Plaisir les chiens luttent contre la canicule
Petites piscines, parasols, friandises réfrigérées... à la SPA de Plaisir les chiens luttent contre la canicule / Foto: © AFP

Pack, un chien croisé staffy, ronge une friandise congelée dans son enclos, près d'un parasol: au refuge de la SPA de Plaisir (Yvelines), les chiens nagent dans des mini-piscines ou encore s'abritent sous un parasol pour lutter contre la canicule.

Textgröße:

"Pack mange des glaçons faits de croquettes et de pâtées pour se rafraîchir et comme ça prend du temps, ça l'occupe", explique à l'AFP Elodie Juillac, responsable du refuge.

Plus loin dans le parc de détente, Loky, un chien de chasse très affectueux avec l'homme mais bagarreur avec ses congénères, patauge dans une petite piscine pour enfant. Il se rafraîchit les coussinets.

"Comme nos parcs sont ensoleillés, nous proposons à nos chiens de se mettre à l'ombre sous des parasols et de se baigner dans des piscines. Et on surveille qu'ils aient toujours de l'eau fraîche à boire à leur disposition", ajoute-t-elle.

Power, un american bully, est couché sur un tapis rafraîchissant. Il attend son tour pour gambader. Pour sortir de l'enfermement, tous les chiens font des promenades en forêt au moins une heure par jour, grâce à des bénévoles.

"Power ne supporte pas la chaleur et le tapis glacé lui permet d'être sur la cour extérieure tout en restant au frais", commente Elodie Juillac.

Fidèle au poste, depuis dix ans, la bénévole Carmen Corbay attache la laisse au collier de Power, un molosse. C'est l'heure de sa balade. "Avec la canicule, on écourte les promenades et on emmène des gourdes pour faire boire les chiens en forêt. On évite le macadam brûlant et on reste en sous bois", raconte-t-elle.

Elle promènera ensuite trois autres pensionnaires. Les plus sensibles à la chaleur, comme les staffs de couleur foncée, sortiront eux en fin de journée.

Au refuge, pas de changement alimentaire : "il faut absolument surveiller l'eau. Certains animaux mangent moins à cause de la chaleur, c'est un peu comme les gens", note Elodie Juillac.

- Abandons -

Mélanie Blondeau, soigneuse animalière depuis 12 ans, constate qu'"il y a des races de chiens plus sensibles au coup de chaleur, comme le bouledogue".

Un chien victime d'un coup de chaleur, "ne va plus avancer, se coucher, avoir la langue qui pend et des difficultés pour respirer", dit-elle. Il faut alors "le mettre à l'ombre et faire baisser sa température en lui appliquant un linge mouillé sous le ventre et les coussinets. Surtout ne pas l'arroser entièrement mais lui donner de l'eau fraîche à boire".

Et certains chiens adorent nager, à l'instar de Cassegrain, un staffy croisé braque. "Pour qu'il se vide la tête et se dépense physiquement", tous les matins, il nage dans un étang proche du refuge car "dans son parc, il attend sans bouger".

Autant de chiens que d'histoires. Le personnel doit composer avec ces laissés pour compte. Et le temps de leur internement a augmenté ces dernières années. "Les chiens peuvent rester au refuge 4 ou 5 ans, avant c'était un an en moyenne", déplore Mélanie Blondeau.

"Les gens s'investissent moins dans l'éducation du chien et les mentalités ont changé. Notre mode de consommation a changé, et il en va de même pour les animaux. On prend et on abandonne!".

Elodie sépare deux chiens qui grognent et aboient. La forte chaleur agit parfois sur le comportement des animaux. "Comme les chiens sont "mariés" +plusieurs par box+ avec la chaleur, certains sont plus énervés et on doit gérer les bagarres", souligne-t-elle.

Enfin, pas de baignades, ni de promenades pour les chats mais des courants d'air dans les chatteries. "On surveille l'eau même si les chats boivent moins que les chiens et résistent un peu mieux à la chaleur", explique Jérémy Trimbach, responsable des greffiers.

Le refuge compte 145 chiens et chats ainsi que quelques lapins en attente d'un nouveau maître. "On a des listes d'attente d'abandons de particulier mais on est au complet, une situation désolante. "On place actuellement quatre chiens par semaine, pour une attente d'abandons de particuliers de cinq chiens par jour".

F. Burkhard--BTZ