Berliner Tageszeitung - Le cocktail baissier plombe encore la Bourse de Paris

Börse
Euro STOXX 50 -0.45% 3724.9
SDAX -0.18% 13355.43
MDAX -0% 29369.75
DAX -0.26% 14149.67
Goldpreis -0.59% 1808.2 $
TecDAX -1.43% 3066.55
EUR/USD -0.38% 1.0515 $

Le cocktail baissier plombe encore la Bourse de Paris




Le cocktail baissier plombe encore la Bourse de Paris
Le cocktail baissier plombe encore la Bourse de Paris / Foto: © AFP

La Bourse de Paris était en baisse de 0,54% lundi, pour la quatrième séance consécutive, encore plombée par les confinements en Chine, la guerre en Ukraine et les menaces que l'inflation fait peser sur l'activité économique.

Textgröße:

L'indice vedette CAC 40 reculait de 34,01 points à 6.224,35 points. Vendredi, il avait terminé en repli de 1,73%, concluant une troisième semaine d'affilée en rouge (-4,22%).

Aucune des inquiétudes qui tourmentent la Bourse de Paris depuis plusieurs séances ne s'est calmée.

"Les marchés sont à la peine devant les nombreuses incertitudes qui pèsent sur la conjoncture économique", notent les analystes de la Banque Postale AM, pour qui "la prudence doit l'emporter dans les allocations d'actifs".

En Chine, des millions de Pékinois travaillent à domicile lundi à la suite d'un nouveau tour de vis sur les mesures anti-Covid, donnant à la capitale de 22 millions d'habitants des allures de ville fantôme comme Shanghai avant elle. Les effets économiques se sont déjà fait ressentir: en deux ans, jamais les exportations de la Chine n'ont progressé aussi faiblement (+3,9% en avril).

Par ailleurs, la guerre en Ukraine plombe encore les perspectives au niveau européen. Les pays occidentaux continuent de durcir leur position: les pays du G7, qui ont accusé dimanche Vladimir Poutine de couvrir la Russie "de honte" avec ses actions en Ukraine, ont pris l'engagement de se sevrer du pétrole russe mais sans donner de calendrier précis.

Les discussions se poursuivent notamment au sein des Etats membres de l'Union européenne.

Enfin, les investisseurs digèrent toujours les déclarations des banques centrales sur leur resserrement monétaire, afin de juguler l'inflation, quitte à affaiblir la croissance économique.

Sur le marché obligataire, "les taux d'intérêt continuent leur progression, avec notamment les taux à dix ans qui ont dépassé des niveaux qui n'avaient pas été atteints depuis plusieurs années" témoignant "d'un changement assez radical dans la perception des opérateurs sur les évolutions futures, notamment des politiques monétaires", selon les analystes de la Banque Postale.

Le taux d'intérêt français pour l'emprunt à 10 ans montait à 1,681%, au plus haut depuis mi-2014. L'écart avec le taux allemand, qui fait référence en Europe, se renforçait également, tout proche du plus haut de l'année.

Danone renouvelle ses marques

Danone (-1,25% à 55,40 euros) a annoncé vendredi le rachat de Dumex, une marque de nutrition infantile que le groupe avait vendue au chinois Yashili il y a sept ans, en ligne avec sa stratégie de renouvellement de son portefeuille de marques.

La guerre en Ukraine porte la défense

Les commémorations du 9 mai en Russie faisant craindre une nouvelle escalade dans la guerre en Ukraine, les investisseurs se tournaient un peu plus vers les valeurs de la défense comme Dassault Aviation, en hausse de 1,26% à 161 euros, et Thales, de 1,28% à 112,60 euros.

L. Andersson--BTZ