Berliner Tageszeitung - Handball: les Bleues, battues par le Monténégro 27-25 pour le bronze, finissent 4e de l'Euro-2022

Börse
MDAX -0.7% 25450.79
SDAX -0.38% 12278.67
TecDAX -0.25% 3040.72
DAX -0.31% 14298.76
Euro STOXX 50 -0.26% 3929.03
Goldpreis 0.42% 1790 $
EUR/USD 0.64% 1.0536 $

Handball: les Bleues, battues par le Monténégro 27-25 pour le bronze, finissent 4e de l'Euro-2022




Handball: les Bleues, battues par le Monténégro 27-25 pour le bronze, finissent 4e de l'Euro-2022
Handball: les Bleues, battues par le Monténégro 27-25 pour le bronze, finissent 4e de l'Euro-2022 / Foto: © AFP

Les handballeuses françaises repartent bredouille de l'Euro-2022 après leur revers en prolongation face au Monténégro (27-25) dans un match pour la médaille de bronze sous haute tension dimanche à Ljubljana.

Textgröße:

Moins de 48 heures après leur élimination sèche en demi-finale contre la Norvège (28-20), les Bleues n'ont pas trouvé les ressources pour rebondir et restent hors d'un podium international pour la deuxième fois seulement depuis le retour d'Olivier Krumbholz à leur tête en 2016.

Très loin de la démonstration 27-19 du tour principal une semaine plus tôt face à ce même Monténégro, ce match a montré des championnes olympiques françaises, fébriles face à une équipe ayant "de la malice et même du vice", dixit Olivier Krumbholz la semaine passée.

Face aussi à des centaines de supporters hostiles les conspuant, les tricolores ont multiplié les pertes de balles et ont buté sur Batinovic dans une excellente soirée (11 arrêts, 37%).

Le penalty manqué par Grâce Zaadi pour revenir à une longueur (26-24, 69e) a scellé la rencontre. Mais c'est à la demi-centre que les Bleues devaient leur survie en prolongation (23-23) puisqu'elle avait égalisé d'un tir à 7 m sur le buzzer sous un déluge de décibels.

- Monténégrines habitées -

Au-delà de l'atmosphère irrespirable, à l'image de la trentaine de policiers de maintien de l'ordre déployés devant la section de tribune monténégrine en fin de match, les tricolores ont pâti de circonstances contraires.

D'abord, l'asymétrie mentale après la sortie en demie entre des Bleues habituées à des standards plus élevés et des Monténégrines en position de décrocher une première médaille internationale depuis dix ans. Et déjà contentes de s'inviter dans le dernier carré comme l'a livré Jovanka Radicevic à Béatrice Edwige lors du transfert de Skopje à Ljubljana.

Sur le vinyle de la Stozice, elles ont fait face à une sélection habitée pour le tout dernier match sous le maillot à l'aigle bicéphale de cette même Jovanka Radicevic. Icône dans la petite république des Balkans (620.000 habitants), l'ailière gauche de 36 ans, est de l'équipe couronnée championne olympique lors de la fastueuse année 2012 des Monténégrines, également vice-championnes d'Europe cette année-là.

A vingt mois des JO de Paris-2024, pour lesquelles elles sont qualifiées d'office, les championnes olympiques françaises ont pu mesurer l'écart les séparant de la Norvège.

La prochaine et dernière échéance avant les Jeux, le Mondial-2023 dans un an au Danemark, en Suède et en Norvège, où elles ont déjà leur ticket, en dira long sur leur trajectoire.

F. Burkhard--BTZ