Berliner Tageszeitung - Mondial: Ronaldo va changer d'air, Mané ne verra pas le Qatar

Börse
Euro STOXX 50 -0.68% 3935.51
MDAX -1.45% 25600.97
Goldpreis 0.74% 1753.3 $
DAX -1.1% 14383.36
SDAX -1.46% 12331.15
TecDAX -1.46% 3073.46
EUR/USD 0.17% 1.0362 $

Mondial: Ronaldo va changer d'air, Mané ne verra pas le Qatar




Mondial: Ronaldo va changer d'air, Mané ne verra pas le Qatar
Mondial: Ronaldo va changer d'air, Mané ne verra pas le Qatar / Foto: © AFP

Etats d'âme puis problèmes gastriques: Ronaldo et le Portugal ne pouvaient sans doute pas imaginer pire scénario pour préparer le Mondial-2022 en espérant maintenant que l'arrivée vendredi à Doha leur permettra de retrouver un vent plus favorable.

Textgröße:

Le vent s'est transformé en tempête pour le Sénégal jeudi soir. Blessé depuis le 8 novembre lors d'un match disputé avec le Bayern Munich, Sadio Mané, leader des Lions, a dû renoncer au voyage dans le Golfe malgré les soins prodigués à son péroné droit depuis plus de deux semaines en Allemagne.

"Malheureusement, l'IRM d'aujourd'hui (jeudi) nous montre que l'évolution n'est pas favorable comme on l'imaginait et on se résout malheureusement à déclarer le forfait de Sadio pour la Coupe du monde", a déclaré le médecin de la sélection africaine, Manuel Afonso dans la soirée, cité sur le compte Twitter du Sénégal.

Il a été opéré "avec succès" jeudi soir en Autriche, a précisé pour sa part le club bavarois.

- Nouvel épisode dans le feuilleton Ronaldo -

Au même moment, les Portugais, qui tentent de minimiser l'impact sur l'équipe des problèmes de leur star Ronaldo, bouclaient leur préparation par un large succès sur le Nigeria (4-0). Ils s'envolent vendredi pour la capitale qatarie, où ils doivent débarquer en toute fin de soirée.

Et pour ne pas trop subir la pression, ils vont s'installer très à l'écart des autres sélections, à l'est de la ville, qui progressivement entre dans "sa" Coupe du monde, avec des fans zones festives remplies en soirée, notamment autour de la Corniche.

Placé dans le groupe H, avec le Ghana, l'Uruguay et la Corée du Sud, le Portugal doit se recentrer sur son Mondial, qui débute dimanche, et oublier ces derniers jours pour le moins compliqués.

Tout a commencé dimanche par la diffusion d'extraits d'une interview accordée à un fameux journaliste anglais dans laquelle Ronaldo dit se sentir "trahi" par son club de Manchester United et son entraîneur, Erik ten Hag.

Découpée sur plusieurs jours comme une série, cette interview a confirmé que le quintuple Ballon d'Or, qui a peu joué en ce début de saison et marqué 3 fois seulement, et les Red Devils étaient au bord du divorce.

La dernière partie de l'interview a été diffusée jeudi soir. On attend à présent la réaction du club anglais.

Entre-temps, le sélectionneur portugais avait annoncé mercredi le forfait de la star de 37 ans pour le match amical du lendemain contre le Nigeria. "Il souffre d'un syndrome de gastrite", avait explique Fernando Santos.

- J-2 avant l'ouverture -

Ronaldo rejoint donc à Doha Messi l'Argentin, Mbappé le Français mais aussi l'Allemagne et l'Angleterre, déjà à pied d'oeuvre au Qatar.

Ne manquent plus que quelques équipes dont le Brésil de Neymar qui sera le dernier pays à débarquer dans le petit émirat gazier, samedi soir, veille du match d'ouverture entre le Qatar et l'Equateur (dimanche 17h00).

Et il semble que ces arrivées des footballeurs au Qatar coïncident opportunément avec l'accalmie des polémiques, à l'instar d'Emmanuel Macron qui a demandé jeudi depuis Bangkok à ne pas "politiser le sport".

"Je ne suis pas pour le boycott de la Coupe du monde. Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue l'événement", a-t-il affirmé, après avoir annoncé sa présence au Qatar pour la demi-finale ou la finale en cas de présence de l'équipe de France.

Quant au capitaine de l'Iran, Alireza Jahanbakhsh, il a affirmé jeudi que le choix de célébrer ou non un but au Mondial-2022 en soutien aux manifestations dans son pays, relevait d'une "décision personnelle" des joueurs.

"On est là pour respecter le maillot et notre équipe nationale, apporter de la joie au peuple iranien. La question de la célébration est une décision personnelle, propre à chaque joueur", a-t-il insisté.

- Quelques heures pour les arbitres -

Loin de tout cela, les champions en titre sont entrés dans leur routine. Arrivés mercredi, les 26 Bleus s'entraîneront à huis clos. Ce sera l'occasion pour l'encadrement de constater les progrès de ceux qui sont ménagés depuis le début du rassemblement et notamment Karim Benzema.

Acteurs importants de ce Mondial, les arbitres seront aussi mis à l'honneur vendredi avec une journée média qui leur sera consacrée.

Les 36 arbitres de champ, dont trois femmes parmi lesquelles la Française Stéphanie Frappart, seront au centre de l'attention pendant quelques heures en espérant qu'elle se reporte sur Ronaldo et Cie une fois le Mondial débuté.

O. Petrow--BTZ