Berliner Tageszeitung - Coupe d'Europe de rugby: Mola (Toulouse) "marqué à vie" par le match contre le Munster

Börse
Goldpreis 0.21% 1845.1 $
Euro STOXX 50 0.45% 3657.03
DAX 0.71% 13981.91
SDAX 0.39% 13197.31
MDAX 0.57% 29199.95
EUR/USD -0.25% 1.0562 $
TecDAX 0.89% 3073.26

Coupe d'Europe de rugby: Mola (Toulouse) "marqué à vie" par le match contre le Munster




Coupe d'Europe de rugby: Mola (Toulouse)
Coupe d'Europe de rugby: Mola (Toulouse) "marqué à vie" par le match contre le Munster / Foto: © AFP

Le scénario "incroyable" du quart de finale de la Coupe d'Europe de rugby remporté samedi dernier à Dublin contre le Munster au terme d'une rare séance de tirs au but (4-2, 24-24 après prolongation) restera "à vie" comme l'un des grands souvenirs de la carrière du manager de Toulouse, Ugo Mola.

Textgröße:

"En tant que joueur ou en tant qu'entraîneur, c'est un des moments qui me marqueront à vie", a-t-il déclaré jeudi en conférence de presse, à deux jours de retrouver l'Aviva Stadium pour la demi-finale contre une autre province irlandaise, le Leinster.

"Depuis quelques temps, nos joueurs nous offrent des émotions plutôt sympa. On a l'occasion de jouer dans des grands stades, on a gagné quelques trucs ces dernières années", a-t-il ajouté. "Mais ce qu'on a vécu le week-end dernier était incroyable, tant l'intensité et l'environnement étaient géniaux."

Après ce bras de fer de plus de 100 minutes, l'encadrement toulousain a proposé à ses joueurs une semaine plus allégée qu'à l'accoutumée afin de privilégier la récupération physique, mais aussi mentale.

"Psychologiquement, mentalement, ce sont des moments qui usent un peu, mais qui sont tellement bons à prendre que tu en ressors au final avec la banane et l'envie de basculer sur la semaine d'après", a témoigné l'arrière et buteur Thomas Ramos.

"Il y a forcément un peu de fatigue parce qu'on ne joue pas toutes les semaines des matches de 100 minutes avec une telle intensité", a-t-il reconnu.

L'international de 26 ans a été avec ses coéquipiers Antoine Dupont et Romain Ntamack l'un des trois protagonistes toulousains de la séance de tirs au but, qu'il affirme avoir vécu sans pression particulière: "Ca se vit émotionnellement comme une petite compétition qu'on fait entre buteurs à la fin d'un entraînement. On veut la gagne, tout simplement, et on sait que l'on doit mettre notre tir au but, rien de plus", a-t-il avancé.

"J'espère qu'on n'aura plus à vivre ces moments-là car on préfère gagner au bout de 80 minutes", a-t-il toutefois souligné, même si les tenants du titre européen sont selon lui "bons pour se mettre dans des situations compliquées et en sortir gagnants".

N. Nilsson--BTZ