Berliner Tageszeitung - Espagne: Carrasco rapproche l'Atlético de la Ligue des champions

Börse
MDAX 1.07% 29749.55
TecDAX 2.59% 3178.93
Euro STOXX 50 1.8% 3808.86
Goldpreis 0.18% 1857.3 $
SDAX 1.06% 13695.42
EUR/USD 0.06% 1.0739 $
DAX 1.6% 14462.19

Espagne: Carrasco rapproche l'Atlético de la Ligue des champions




Espagne: Carrasco rapproche l'Atlético de la Ligue des champions
Espagne: Carrasco rapproche l'Atlético de la Ligue des champions / Foto: © AFP

Yannick Carrasco a permis à l'Atlético Madrid de faire un pas vers la prochaine Ligue des champions en offrant à son équipe la victoire 1-0 dans le derby de la capitale espagnole contre le Real Madrid dimanche pour la 35e journée de Liga.

Textgröße:

L'ailier international belge, intenable sur son aile gauche, a transformé un penalty provoqué par Matheus Cunha (40e), accroché par Jesus Vallejo dans la surface, propulsant ainsi l'Atlético six points devant le Betis Séville (5e, 58 pts), douché par le Barça 2-1 samedi soir.

Une victoire sur la pelouse d'Elche mercredi (21h30) suffirait ainsi aux Colchoneros, qui ont l'avantage du goal-average particulier sur le Betis (3-0, 3-1), pour valider leur ticket pour la prochaine édition de la reine des compétitions européennes, et rejoindre ainsi le Real et le Barça, déjà qualifiés.

Le Real, sacré champion il y a une semaine, abordait ce derby sans pression... et sans grande ambition: Carlo Ancelotti avait décidé de faire souffler la plupart de ses cadres après l'haletante demi-finale remportée contre Manchester City mercredi.

- Griezmann en jambes -

Karim Benzema, Luka Modric, Vinicius, Ferland Mendy, et même Thibaut Courtois (suppléé par l'Ukrainien Andriy Lunin) ont ainsi cédé leur place de titulaire dimanche soir. Ancelotti en a bien lancé certains en deuxième période, à l'instar de Vinicius (61e), Mendy ou Modric (68e), mais sans résultat.

L'Atlético, qui n'a pas fait de haie d'honneur au tout frais champion d'Espagne, s'est montré plus entreprenant, porté par Carrasco et Antoine Griezmann, entré à la pause à la place d'Angel Correa.

Le Belge a été le meilleur Rojiblanco sur la pelouse, en témoigne encore son contre mené à toute vitesse à la 77e, conclu par une frappe puissante sur le poteau. Et le champion du monde français, qui n'a plus marqué depuis douze matches en Liga, a fait office de distributeur de bons ballons.

Simeone va sans doute devoir se passer de Reinildo pour la fin de la saison. A la 72e, le Brésilien s'est allongé sur la pelouse, en grimaçant et en montrant du doigt son genou droit. Il est sorti en boitant et a été remplacé par Felipe.

- Koundé buteur -

Plus tôt dans la journée, le Séville FC de Julen Lopetegui a été accroché 1-1 par le Villarreal d'Unai Emery sur la côte valencienne.

Le "Sous-marin jaune" a cru ouvrir la marque deux fois: d'abord dès la 11e minute, sur un ballon brossé de Samu Chukwueze qui s'est écrasé contre le barre transversale, puis au retour des vestiaires, mais le but contre son camp de l'ancien Girondin Jules Koundé a été annulé pour une position de hors-jeu préalable.

C'est en toute fin de match que la situation s'est dénouée: à la 86e, Giovani Lo Celso a repris du gauche un ballon repoussé par Bono, mais son but a été neutralisé dix minutes plus tard, au bout du temps additionnel (90e+5), par un but de Koundé, son 3e de la saison, qui a poussé le ballon dans la cage après un corner.

Un nul qui n'arrange personne: Séville devra confirmer sa place dans le Top 4 mercredi (20h30) contre le relégable Majorque, et Villarreal devra tenter d'aller chercher un résultat sur la pelouse du Rayo Vallecano jeudi (20h00) pour résister au retour de l'Athletic Bilbao, un point derrière, et valider sa qualification pour la Ligue Europa Conférence.

U. Schmidt--BTZ