Berliner Tageszeitung - Jeux paralympiques: les messages de l'Ukraine et de la Chine

Börse
Goldpreis -2.83% 1877.7 $
DAX -0.21% 15476.43
TecDAX 0.08% 3338.57
SDAX -0.04% 13494.83
Euro STOXX 50 0.4% 4257.98
MDAX -0.1% 29778.59
EUR/USD -1.06% 1.0797 $

Jeux paralympiques: les messages de l'Ukraine et de la Chine




Jeux paralympiques: les messages de l'Ukraine et de la Chine
Jeux paralympiques: les messages de l'Ukraine et de la Chine / Foto: © AFP

En tête du tableau des médailles après la première journée des jeux Paralympiques d'hiver à Pékin, Ukrainiens et Chinois ont envoyé un message samedi: les uns en soutien à leur pays, les autres en s'affirmant comme nouvelle puissance du handisport.

Textgröße:

L'Ukraine, avec sept médailles récoltées samedi, dont trois en or, devance d'un titre le pays-hôte (8 médailles, dont deux en or).

- Famille -

Un podium 100% jaune et bleu en biathlon, quelques jours après le périple de la délégation ukrainienne pour rejoindre Pékin malgré l'invasion russe et la guerre.

Sacré champion paralympique devant ses compatriotes Oleksandr Kazik et Dmytro Suiarko lors du sprint (catégorie malvoyant), Vitalii Lukianenko, 43 ans, a dédié sa médaille "aux gars qui protègent nos villes".

Confrontée comme tout son pays à l'invasion russe depuis plus d'une semaine, la délégation ukrainienne, composée de 29 athlètes (dont neuf guides), avait évoqué jeudi le "miracle" d'être arrivés en Chine pour disputer les jeux.

L'équipe a dû effectuer une partie du trajet en bus avant de s'envoler pour Pékin.

Les athlètes russes et bélarusses avaient quant à eux été bannis jeudi, veille de la cérémonie d'ouverture, par le Comité international paralympique (CIP).

Les deux autres titres ukrainiens ont été décrochés, toujours en biathlon, par Oksana Shyshkova, en catégorie malvoyant, et Grygorii Vovchynskyi, dans la catégorie debout. Ce dernier a qualifié l'Ukraine de "grande famille".

"Les médailles n'ont aucune importance, en comparaison de ce que vivent nos proches et les gens qui ont déjà souffert de la guerre" en Ukraine, a déclaré de son côté Oksana Shyshkova.

Sacrée en sprint (assis), l'Américaine Oksana Masters, d'origine ukrainienne, a tenu à dédier sa médaille "autant pour l'équipe des Etats-Unis que pour l'Ukraine", rapporte le CIP.

- Ambitieuse Chine -

La Chine, elle, n'avait avant ces Jeux glané qu'une seule médaille paralympique, en or en curling fauteuil, en 2018 en Corée.

En une journée, le pays hôte, très ambitieux, a fait mieux avec deux titres paralympiques en biathlon samedi, décernés à Liu Zixu (sprint hommes assis) et Guo Yujie (sprint femmes debout).

Forte d'une délégation de 96 athlètes, la Chine qui a l'intention de s'imposer sur la scène paralympique, compte à l'issue de cette première journée huit breloques.

Au delà du biathlon, les Chinois ont aussi réalisé de belles performances en ski alpin avec deux médailles d'argent dont celle de Zhang Mengqiu lors de la descente femmes (catégorie debout).

La jeune skieuse de 19 ans a notamment profité de la contre-performance de l'octuple médaillée d'or française Marie Bochet, qui a perdu son ski dès la deuxième porte.

La Canadienne Mollie Jepsen, quatre fois médaillée en 2018, a été sacrée.

Dans la catégorie malvoyant, la Slovaque Henrieta Farkasova, 35 ans, a décroché son 10e titre paralympique pour sa quatrième participation aux Jeux. Elle devance Zhu Daqing et la Britannique Millie Knight.

Chez les hommes, l'Autrichien Johannes Aigner, jeune prodige de 16 ans, s'est lui offert son tout premier titre pour ses premières paralympiades. Premier titre également pour le Français Arthur Bauchet en catégorie debout.

N. Lebedew--BTZ