Berliner Tageszeitung - Biathlon: la France 3e du relais de Kontiolahti, victoire et petit globe pour la Norvège

Börse
TecDAX 0.46% 3194.69
Euro STOXX 50 0.19% 4171.44
DAX 0.35% 15180.74
MDAX 0.13% 28849.88
SDAX 0.76% 13163.14
Goldpreis 1.11% 1967.1 $
EUR/USD 1.11% 1.0988 $

Biathlon: la France 3e du relais de Kontiolahti, victoire et petit globe pour la Norvège




Biathlon: la France 3e du relais de Kontiolahti, victoire et petit globe pour la Norvège
Biathlon: la France 3e du relais de Kontiolahti, victoire et petit globe pour la Norvège / Foto: © AFP

L'équipe de France de biathlon, emmenée par le double champion olympique Quentin Fillon Maillet, a pris la troisième place du relais de Kontiolahti, comptant pour la Coupe du monde de biathlon et remporté par la Norvège, qui s'est emparée du petit globe de la spécialité.

Textgröße:

Malgré l'absence de son leader Johannes Boe, parti en vacances après sa razzia aux JO (quatre titres), et de son frère Tarjei, N.3 mondial, la Norvège a confirmé sa suprématie dans l'exercice collectif.

Sacrés aux JO de Pékin, les Norvégiens (Sivert Bakken, Filip Andersen, Sturla Laegreid et Vetle Christiansen) se sont adjugés leur quatrième succès en Coupe du monde cette saison (sur cinq courses) en devançant de 10,6 secondes la Suède (Peppe Femling, Jesper Nelin, Martin Ponsiluoma et Sebastian Samuelsson) et de 12,4 secondes la France (Antonin Guigonnat, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet).

Les Bleus, vice-champions olympiques, ont longtemps fait la course en tête grâce notamment à un très beau deuxième relais assuré par Emilien Jacquelin, visiblement bien remis de ses déboires aux Jeux (aucune médaille individuelle).

Mais tout s'est finalement joué lors du dernier relais entre la France, la Norvège et la Suède, Vetle Christiansen se montrant le plus solide alors que Fillon Maillet, auteur d'une faute au tir debout, a été moins rayonnant que d'habitude à la carabine et sur les skis.

La course s'est déroulée sans les Russes ni les Bélarusses, exclus par la Fédération internationale (IBU) en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Les Ukrainiens ont eux décidé de ne pas participer aux trois dernières étapes de la Coupe du monde.

Y. Rousseau--BTZ